MÉLI-MÉLO

 

 

 

mm-26   

EXPLICATION POUR LA FORMATION D'UN TALON ET DE LA POINTE DU PIED D'UNE CHAUSSETTE.


Points employés:

Les bas et les chaussettes doivent généralement  être façonnés par des diminutions qui permettent de bien les resserrer aux chevilles.  Seul le bas en côtes, très élastique, se tend et se resserre pour épouser les formes de la jambe.

Les diminutions se font sur le dos de la jambe, de chaque côté d'une ou plusieurs mailles centrales, là où les mailles entre les diminutions peuvent être travailler dans un autre point que le reste de la jambe pour produire un effet de fausse couture.

Lorsque l'on réalise la jambe en point fantaisie, on continue souvent le point après la cheville presque jusqu'à la pointe du pied.  Toutefois, il vaut mieux ne continuer le point que sur le dessus de pied;  le talon, la semelle, le dessus et le dessous de la pointe du pied étant travaillés en jersey pour être plus lisses et plus confortables.  Pour faire la pointe de pied arrondie montrée ici, on diminue jusqu'à ce qu'il ne reste plus que quelques mailles, dans lesquelles on passe un bout de laine que l'on tire pour resserrer la pointe.  Parfois, aussi, on diminue des deux côtés pour former la pointe, les mailles restantes étant fermées par "grafting" pour qu'il n'y ait pas de couture.


RÉALISATION

Bas et chaussettes reviennent périodiquement à la mode.  Voici comment former et renforcer un talon, faire les diminutions de la pointe du pied, et tricoter 2 points de côtes qui vous serviront à vous exercer.

 

Division pour le talon:

Lorsque l'on arrive au talon, il faut diviser les mailles en deux parties:  le dessus de pied et le talon.  Une chaussette bien ajustée doit avoir plus ou moins le même nombre de mailles dans les 2 parties mais, si le point le permet, il vaut mieux avoir 2 m. de plus pour le dessus de pied que pour le talon.

 

Renforcement du talon:

On commence par le talon, que l'on tricote par rangs, en jersey si on le désire, comme celui de la photo, mais comme cette partie de la chaussette va être soumise à beaucoup de frottement, il est préférable de la renforcer immédiatement pour ne pas avoir à raccommoder plus tard.  Pour cela on peut tricoter le talon en point plus serré, tel que le point tissé, ou bien tricoter avec la laine, un fil de coton fin ou un fil à coudre de soie de couleur assortie.  Pour obtenir un travail net, répéter ces 4 rangs sur le talon:

1er rg:  1 m. endr. *glis. la m. suiv., 1 m. endr.*.  Répéter de * à * sur tout le rang.
2ème et 4ème rgs:  à l'envers.
3ème rg:  2 m. end., *glis. la m. suiv., 1 m. endr.,*.  Rép. de * à *.  Term. par 1 m. end.
Selon la méthode utilisée, tric. un talon de 5 à 6 cm.

 

    Formation du talon à partir de la section du milieu.

Pour former un talon bien ajusté, il faut diviser les mailles du talon en 3 parties égales, puis, ne travailler que sur les mailles du milieu, en prenant ensemble à chaque fin de rang, 1 m. sur les mailles en attente de ch. côté avec la dernière des mailles du milieu, jusqu'à ce que toutes les mailles aient été reprises sur les côtés.  Par exemple, si l'on a 39 mailles pour le talon, les 3 parties auront chacune 13 mailles.  Tric. les 13 m. du milieu en tricotant ensemble la 13ème et la 1ère m. des m. en attente du côté, tourner, et tricoter à nouveau les mailles du milieu, en prenant ensemble la dernière des mailles du milieu et la 1ère des mailles de l'autre partie.  Cont. ainsi à travailler par rang, jusqu'à ce que l'on ait repris toutes les mailles en attente sur les côtés.  

    Talon terminé.

 

    Reprise du travail en rond, lorsque le talon est terminé.

Pour reprendre le tricot en rond et term. le pied, relever des mailles sur les deux  côté du talon et reprendre les mailles en attente pour le dessus-de-pied.
Pour arriver au nombre de mailles requis pour le pied, faire des dim. en forme de triangle de chaque côté du talon, en diminuant une maille tous les 2 tours de chaque côté du dessus-de-pied.  La largeur du pied est en principe la même que celle de la cheville, ou peut-être, plus petite de deux mailles.

 

    Formation de la pointe.

Tricoter jusqu'aux diminutions pour la pointe du pied.  Si le dessus-de-pied est tricoté en point fantaisie, arrêter le point fantaisie ici, car la pointe est plus facile à former et plus confortable en jersey.  Pour avoir une pointe plate, dim. 2 m. de ch. côté du bout du pied jusqu'à ce qu'il ne reste que quelques mailles.  Diviser ces mailles et les fermer par "grafting".  Pour la pointe arrondie, diviser les mailles en 6 sections, et tr. 2 m. ensemble à la fin de chaque section.  On obtient l'arrondi en changeant graduellement le nombre de tours entre les diminutions.  Si l'on a 6 m. entre les dim., tric. 6 tours avant la 2ème série de dim., puis, pour 5 m. entre les dim., 5 tours et ainsi de suite.  Par exemple, si le nombre total de mailles est de 54, il y aura 9 m. dans chacune des 6 sections.
1er tour de dim.:  *7 m. endr., 2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à * encore 5 fois.  Tric. 7 tours.
2ème tour de dim.:  *6 m. endr., 2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à * jusqu'au bout du tour.  Tric. 6  tours.
3ème tour de dim.:  *5 m. endr., 2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à *.  Tric. 5 tours.
4ème tour de dim.:  *4 m. endr., 2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à *.  Tric. 4 tours.
5ème tour de dim.:  *3 m. endr., 2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à *.  Tric. 3 tours.
6ème tour de dim.:  *2 m. endr., 2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à *.  Tric. 2 tours
7ème tour de dim.:  *1 m. endr., 2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à *.  Tric. 1 tour.
8ème tour de dim.:  *2 m. ens. endr.*.  Rép. de * à * jusqu'au bout du tour.
Couper la laine, et la passer dans les mailles restantes.  Tirer, et arrêter sur l'envers.

 

   

 

 

 

Les Tricots de Louise
Modèles de Tricot - 2001
Louise Perron :  Maître WEB
8 novembre 2001