QUELQUES SECRETS DU TRICOT

 

 

Pour réussir un tricot, voici quelques petits secrets pratiques.  Premièrement, il ne faut jamais se précipiter sur vos aiguilles pour monter les mailles, avant d'avoir lu attentivement toutes les instructions et d'avoir compris quel genre de fil à tricoter il faut acheter, comment repasser l'ouvrage achevé, sans oublier toutes les étapes intermédiaires.  Les instructions comprennent toujours:

  1. Les fournitures nécessaires et les dimensions ou un schéma de l'ouvrage terminé;
  2. Les instructions pour l'exécution;
  3. Les détails du montage.

Dimensions

Vérifiez que le patron est bien établi pour la taille désirée.  Les dimensions du modèle présenté sont indiquées en premier, puis généralement entre parenthèses ( ) ou autre symboles sont indiquées les modifications pour d'autres tailles, la taille inférieure d'abord et les autres tailles ensuite, par ordre de grandeur.  Quand une seule indication est donnée (dans une explication pour plusieurs tailles), elle s'appliques à toutes les tailles.

 

Échantillon

Beaucoup de tricoteuses ignorent que la réussite d'un ouvrage dépend de l'échantillon.  Si vous n'obtenez pas le même nombre de mailles et de rangs sur un échantillon de 10 cm x 10 cm que celui qui est indiqué par le créateur du modèle, il est peu probable que vous réussissiez un vêtement parfait.  Vous serez donc obligé(e) de changer de grosseur d'aiguilles, de les prendre plus grosses si vous tricotez trop de mailles au centimètre, ou plus petites si vous ne tricotez pas assez de mailles au centimètre.  Ce changement n'a aucune importance pourvu que vous obteniez un échantillon de tricot conforme aux indications.  N'essayez pas de mesurer quelques mailles seulement.  Tricotez au moins un carré de 10 cm x 10 cm, et même un peu plus, car si la différence n'est que d'un quart de maille, elle se verra sur 10 cm, alors qu'elle paraîtrait insignifiante sur 2 ou 3 cm.  Mesurez bien à plat, sans céder à la tentation de tirer sur l'échantillon pour qu'il soit de la bonne dimension.  Repassez légèrement votre échantillon afin qu'il présente toutes les caractéristiques de l'ouvrage terminé.  Vous retrouverez l'explication de l'échantillon ici

 

Fournitures

 

Chaque modèle est spécialement conçu avec un type de fil à tricoter qui est indiqué.  Essayez de vous y conformer afin d'obtenir le résultat illustré.  Sinon, vérifiez que vous obtenez l'échantillon indiqué avec le fil que vous utiliserez.  Ne croyez pas que toutes les laines de la même désignation ont la même grosseur, et donnent un échantillon identique.  Tricotez des échantillons pour vous en assurer.  Il est possible que la quantité de laine nécessaire indiquée ne soit pas non plus la même, si vous changez de marque.  Prévoyez un petit supplément pour éviter de réassortir la laine, car, si vous n'en trouviez plus du même lot, il y aurait une légère différence de teinte qui produirait une rayure sur votre tricot.  Chaque pelote de laine porte un numéro de référence ainsi qu'un numéro de lot permettant de reconnaître le coloris et la série du coloris.  Utilisez des aiguilles, ou des épingles en bon état pour mettre les mailles en attente.  Si elles sont rouillées, tordues ou déformées, la laine sera abîmée et le tricot irrégulier, quels que soient vos dons de tricoteuse.  Si vous n'avez pas acheté d'aiguilles neuves depuis des années, il serait peut-être temps de le faire.

 

Comment mesurer un tricot.

Posez-le sur une surface parfaitement plate, mais pas sur vos genoux, ni sur les accoudoirs d'un fauteuil !  Mesurez-le de façon précise, avec une règle rigide et non avec un mètre de couturière.  Ne tirez pas dessus "juste un petit peu" Mieux vaut travailler quelques rangs supplémentaires avant de passer à l'étape suivante, que de compliquer le montage si les différentes parties du tricot ne s'ajustent pas les unes aux autres.  Ne mesurez pas les arrondis en suivant leur forme:  par exemple prenez plutôt la hauteur d'une emmanchure sur une ligne verticale.  De même, une manche se mesure au milieu et non pas le long des côtés évasés.
Voir l'image ci bas

 

Quelques conseils

Les instructions indiquent généralement au fur et à mesure les différentes opérations de la réalisation d'un vêtement.  Toutefois, quand un élément, tel qu'une doublure de poche, est tricoté avant pour être assemblé au vêtement au cours du travail, l'explication de ce détail figure d'abord.  Les astérisques (ou d'autres signes) utilisés pour indiques des répétitions peuvent se trouver dans un rang ou un nombre de rangs entiers à répéter, au début d'une phrase, et parfois avant un paragraphe, pour indiquer qu'une partie du travail sera répétée plus loin dans les instructions.  Ceci est toujours clairement précisé dans le texte.  Dans certains cas, l'explication du point principal est donnée au début des instructions.  Vous l'aurez remarqué en lisant les instructions et vous saurez vous y référer chaque fois qu'il est indiqué de "continuer en point...".  Lorsque aucune indication précise n'est donnée sur la façon de monter les mailles ou de les fermer, utilisez votre manière à vous régulière.

 

Mise en forme

Si un repassage à la pattemouille est indiquée, commencez par arrêter tous les fils (aux changements de pelote) qui se trouvent en lisière.  Ensuite, placez chaque morceau de tricot à plat sur la planche à repasser, l'envers sur la planche; épinglez tout autour avec des épingles de tailleur qui ne rouillent pas.  Il ne faut pas tirer sur le tricot, sinon les épingles risquent de former des becs.  Le morceau épinglé doit avoir la forme exacte de la pièce prête à coudre.  Une fois les épingles posées, vérifiez avec une règle que les dimensions sont bien conformes aux instructions.
Vous trouverez les instructions complètent sur la mise en forme à la page suivante:  ici

 

Repassage

Les planches à repasser standard sont trop étroites pour ce travail.  Si vous désirez un vêtement impeccable, il est recommandé de confectionner une planche spéciale.  C'est chose facile.  Décidez d'abord si elle doit être carrée ou rectangulaire:  tenez compte du fait qu'elle doit pouvoir servir à repasser une robe.  Pour garnir la planche à repasser, prenez du feutre ou du gros tissu d'ameublement, recouvrez-le de trois épaisseurs de couverture (des vieux morceaux conviendront parfaitement), plus deux épaisseurs de toile.  Bordez le tout avec une ganse.  Vous pourrez poser cette planche sur une table ou même par terre.  Mouillez un morceau de toile (morceau de vieux drap) dans de l'eau tiède et essorez-le bien; étendez-le sur la pièce à repasser.  Repassez avec un fer assez chaud, sans trop appuyer, car il faut éviter d'aplatir le point, ou de faire des marques avec le fer.  Ne faites pas un mouvement normal de va et vient.  Appuyez et retirez le fer au lieu de repasser, ce qui pourrait déformer la pièce si soigneusement mise en forme au départ, avec les épingles.  Si vous tassez par erreur des côtes ou du point mousse, il est possible de rattraper cette faute en tenant le tricot au-dessus de la vapeur d'une bouilloire.  L'humidité et la chaleur feront vite redresser les fibres tassées et le tricot reprendra sa forme.  Utilisez cette "astuce" seulement si vous avez tricoté de la laine.  Les fibres synthétiques restent tassées; aussi, en règle générale, évitez de les repasser.  Si la surface tassée est importante, posez le tricot sur la planche à repasser et tapotez-le, puis recouvrez-le d'un linge trempé dans de l'eau tiède et essoré.
Lire également la page "le pressage".

 

Coutures

Pour coudre, il est préférable de se servir d'une aiguille à pointe arrondie qui ne risque pas de partager les mailles, au détriment de la netteté de la couture.  Si le vêtement a été tricoté dans une grosse laine épaisse, il est préférable de dédoubler celle-ci ou d'acheter une laine plus fine de la même couleur.  Le travail sera facilité et le résultat plus net.

1.    Couture au point arrière

En tricot, la couture au point arrière s'effectue pratiquement de la même façon qu'en couture.  Il est cependant important que vous regardiez constamment en arrière pour vous assurer que les mailles ne se sont pas partagées et que la couture est droite et bien faite.  Travaillez soit à une maille, soit à 2 mailles du bord, selon votre goût, et selon l'épaisseur du vêtement à coudre.  Commencez la couture en faisant 2 points l'un par-dessus l'autre.  *L'aiguille se trouvant derrière le travail, l'avancer vers la gauche, puis la sortir sur le devant en la piquant dans le travail un point plus loin que le précédent.  Repiquer l'aiguille à l'extrémité gauche de celui-ci et la tirer derrière le travail.  Répéter de * jusqu'à la fin de la partie à coudre.  Évitez d'étirer les coutures en détendant les lisières, et ne les serrez pas trop afin que la couture ne "retienne" pas les lisières.

2.    Couture invisible

Arrêtez le fil sur un des côtés du travail, puis passez l'aiguille directement sur l'autre côté, en prenant une maille (prenez le fil horizontal qui se trouve au pied de la maille).  Repassez l'aiguille directement sur le premier côté du travail en prenant la maille suivante.  Continuez ainsi comme pour dessiner les marches d'une échelle, et au fur et à mesure, tirez sur le fil, pour rapprocher les deux bords du travail jusqu'à ce que la couture devienne invisible.  Repassez les coutures sur l'envers.

 

Le point tweed

Un truc qui donne une très grande régularité au point et qui prend moins de temps que de tricoter une maille après l'autre en changeant de laine à chaque maille.

Employer des aiguilles sans bout, travailler une laine après l'autre, mais en changeant de laine à tous les rangs et non à toutes les mailles.  Avec l'une des laines, tricoter les mailles qui sont de la même couleur, soit une maille sur deux.  Glisser les mailles qui ne doivent pas être tricotées (celle de l'autre couleur) en les prenant, - aussi bien sur l'endroit que sur l'envers du jersey - comme pour les tricoter à l'envers, ce qui laisse les mailles glissées tournées dans le bon sens pour être tricotées à leur tour: soit du même côté du travail, soit au rang suivant après avoir tourné le travail.

Avant de tourner le travail pour tricoter un nouveau rang, il faut amener les deux laines sur le même bord; pour cela, une fois un coloris employé, le laisser en attente et, sans tourner le travail, reprendre au début du rang pour employer le second coloris et l'amener sur le même bord que le premier.

Ce travail en deux temps permet de faire suivre la laine avec une tension régulière, entre chaque maille de même coloris, sur tout le rang; ce qui est plus facile que de laisser la laine en attente après chaque maille puis de la reprendre.

Donc, pour appliquer ce truc, il est conseillé de prendre des aiguilles du numéro immédiatement supérieur à celui préconisé pour le modèle, car ce procédé laisse laine moins lâche entre les mailles.
Si la cote du point de jersey n'est pas la même que celle du point tweed, elle ne peut qu'être inférieure, soit moins de mailles pour 10 cm de large.  Il faudra donc prendre, pour tricoter les rayures jersey, des aiguilles plus fines:  déterminer en faisant plusieurs échantillons, le numéro d'aiguilles qui conviendra pour que les rayures ne froncent pas.

 

Encolure

Pour simplifier le travail de la bordure et pour que son bord extérieur soit serré et régulier, voici un autre procédé:  monter séparément avec la laine billard, 248 m. (une de plus que pour le travail en rond).  Répartir ces mailles sur 3 aiguilles avec bout (ou 4, selon leur longueur) en ayant soin de mettre les 3 mailles qui marquent le milieu du devant, à 89 m. comptées à partir de l'épaule gauche et à 156 m. comptées à partir de la même en passant par le dos et le côté droit.  Tricoter en côtes 1/1, en faisant 1 maille lisière mousse de chaque côté.  Diminuer à tous les rangs, 2 m. pour la pointe du milieu devant:  au 1er rg, tricoter 89 mailles en côtes 1/1, puis 3 mailles ensemble à l'envers, puis 156 mailles en côtes 1/1; au 2ème rg, tricoter 155 mailles en côtes 1/1, 3 mailles ensemble à l'endroit, puis 88 mailles en côtes 1/1; et ainsi de suite en diminuant 2 mailles aussi bien sur l'envers que sur l'endroit du travail.  À 3 cm de hauteur, rabattre les mailles restantes en les tricotant à l'endroit sur l'endroit de la bordure.  Pour coudre la bordure à l'encolure, placer le rang de montage des mailles appliqué sur l'endroit, au bord de l'encolure et bâtir:  commencer par placer la pointe du milieu devant, puis compter 89 mailles à gauche et placer la 89ème m. sur la couture de l'épaule droite, puis les autres mailles, à la suite, le long de l'encolure dos; placer la première et la dernière mailles de la bordure l'une sur l'autre et les coudre ainsi, pour n'avoir qu'une seule maille mousse entre deux mailles endroit.  Avec la laine, coudre la bordure au point arrière, en suivant le 1er rg de tricot et en piquant l'aiguille au centre de chaque maille.

 

Pour ne pas mélanger les coloris

Afin de ne pas prendre le risque de tricoter un coloris pour l'autre et d'avoir à défaire, il suffit de monter un nombre impair de mailles, ainsi tous les rangs se commencent par une couleur, toujours la même et se terminent par l'autre, toujours la même également.  Le travail peut être interrompu, puis repris, sans sans aucune perte de temps pour repérer l'ordre des mailles claires et celui des mailles foncées.
Il est conseillé, toutefois, de laisser ce travail en attente à la fin d'un rang complet, les 2 laines arrivées sur le même bord.

 

 

Les tricots de Louise
Louise Perron : Maître WEB
Le 15 mai 2004
Révisée le:  14 août 2005